Les données personnelles de millions d’utilisateurs de l’appli « anonyme » Whisper étaient en accès libre

C’est 900 millions de comptes, dont une partie appartenant à des mineurs, étaient accessibles sans mot de passe.

L’application Whisper, qui a connu son heure de gloire au milieu des années 2010 en offrant la possibilité de publier des messages de manière anonyme, a laissé en ligne pendant plusieurs années une base de données contenant des informations personnelles sur ses utilisateurs, révèle le Washington Post.

Selon le quotidien américain, la base de données contenait, par exemple, l’âge, la localisation, le pseudonyme ou encore l’orientation sexuelle renseignés par les utilisateurs.

Environ 900 millions de comptes étaient présents dans le fichier, dont 1,3 million d’utilisateurs âgés de 15 ans.

La base de données était accessible sans mot de passe sur un serveur. Elle n’est aujourd’hui plus accessible.

MediaLab, le propriétaire de Whisper, a affirmé au Washington Post que cette base de données était conçue pour contenir uniquement des informations affichées publiquement dans l’application.

En 2014, l’entreprise avait déjà fait l’objet de vives critiques, lorsqu’il avait été révélé que Whisper collectait la géolocalisation de ses utilisateurs sans les en avoir informés. (LeMonde)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons